ePrivacy and GPDR Cookie Consent by Cookie Consent

Environnement

 chetterie (SIRTOM)

 Collectes (SIRTOM)

 Nuisances

 Entretien des terrains

 Elagage, débroussaillage

 Feu


Déchetterie (SIRTOM)

Déchetterie de Beyssac, la mazelle, 19230 Beyssac

06 31 78 06 07

Horaires d'ouverture
du lundi au samedi 9h-12h et 14h-18h
Jours de Fermeture : Fermée les jours fériés et le dimanche

Bois Non
Cartons et papiers
Déchets d'entreprises Oui (payant)
Gravats Oui
Déchets verts Oui
Déchets Amiantés Oui
Batteries usagées Oui
Piles usagées et accumulateurs Oui
Déchets électriques Hors d'usage Oui
Encombrants ménagers divers Oui
Pneumatiques usagés Non
Déchets Diffus Spécifiques Oui


Ordures ménagères et collecte sélective

Le circuit de ramassage a été réorganisé ces derniers mois. Dans toutes les situations, bien sortir les bacs la veille ! Voici les modalités relatives au ramassage :
 

Ordures ménagères (bac marron) :
prière de bien vouloir sortir le bac la veille au soir de la collecte, toutes les collectes s’effectuant
entre 4 h 30 et 13 h 30.

MARDI MATIN, pour l’agglomération ;
MARDI MATIN à partir de 5 h pour les secteurs suivants : Clair Bois, La Forêt Basse, le Gué de Maury, les Combes, le Champ de Fourneix, la Croix des Débats, les Viradis, les Impeux, la Plaisance, la Pourélie et la Jugie.
LUNDI MATIN, pour le reste de la commune.


Collecte sélective (bac jaune) :
JEUDI MATIN, semaine paire
Lundi matin, semaine impaire pour les secteurs suivants : Clair Bois, La Forêt Basse, le Gué de Maury, les Combes, le Champ de Fourneix, la Croix des Débats, les Viradis, les Impeux, la Plaisance, la Pourélie et la Jugie.


Changements liés aux jours fériés : Si le jour de collecte « tombe » un jour férié, la collecte est reportée ou avancée au mercredi de la même semaine. Exemples : jour férié lundi ou mardi : collectes reportées au mercredi ; jour férié jeudi ou vendredi : collectes avancées au mercredi.

Colonnes enterrées (place du Vieux Lavoir)
4 colonnes sont à votre disposition : l’une pour les ordures ménagères, uniquement accessible avec un badge pour les riverains et les personnes ne souhaitant pas avoir ni un bac jaune ni des sacs rouges. 3 autres, destinés respectivement à recueillir : le verre, les emballages divers et le papier.


Bruits de voisinage

Il est toujours bon de rappeler que par arrêté préfectoral du 24 novembre 1999, certaines dispositions ont été prises portant réglementation des bruits de voisinage. De nombreux manquements nous sont signalés régulièrement. Voici quelques éléments concernant spécifiquement les bruits de voisinage émanant des propriétés privées.
Article 19 : les propriétaires d’animaux et ceux qui en ont la garde sont tenus de prendre toutes les mesures propres à préserver la tranquillité des habitations, des immeubles concernés et du voisinage et ceci de jour comme de nuit.
Article 20 : les occupants et les utilisateurs de locaux privés, d’immeubles d’habitations, de leurs dépendances et de leurs abords doivent prendre toutes précautions pour éviter que le voisinage ne soit gêné par les bruits émanant de leurs activités, des appareils ou machines qu’ils utilisent ou par les travaux qu’ils effectuent. A cet effet, les travaux de bricolage et de jardinage utilisant des appareils à moteur ne sont autorisés qu’aux horaires suivants :
. les jours ouvrables : de 8 h 30 à 12 h 00 et de 14 h 30 à 19 h 30
. les samedis : de 9 h 00 à 12 h 00 et de 15 h 00 à 19 h 00
. les dimanches et jours fériés : de 10 h 00 à 12 h 00

Ces horaires ne suffisent pas à déterminer réellement le caractère gênant d’un bruit. Il n’est pas admis d’écouter sa musique très fort, de crier en permanence, de laisser son chien hurler à la mort ou d’utiliser un outillage bruyant au risque de gêner ses voisins, même dans la journée. Il est communément question du cap de 22 heures, cap après lequel le bruit serait interdit. Erreur, il faut rester vigilant et faire en sorte de ne pas ennuyer ses voisins quel que soit le moment. Le week-end est souvent l’occasion de passer sa tondeuse ou de se transformer en bricoleur. Il est généralement interdit de commencer des activités bruyantes avant 10 heures et elles ne doivent pas se poursuivre après-midi le dimanche, de manière à permettre aux riverains de se reposer et de prendre leur repas dans une ambiance calme. N’oubliez pas que le désagrément que vous occasionnez au voisinage, vous pourriez le subir un autre jour d’un voisin et cela vous paraîtra insupportable. « Ne fait pas à autrui ce que tu n’aimerais pas qu’on te fasse » dit la sagesse populaire. Si jamais vous êtes confrontés à un travail exceptionnel et bruyant, ou à un rassemblement festif chez vous, le mieux et de prévenir le voisinage.
En résumé, compréhension et modération, le but est de maintenir de bonnes relations avec vos voisins et tout ira pour le mieux dans le meilleur des mondes...


Entretien des terrains :

Tous les propriétaires de terrains, bâtis ou non bâtis, situés sur le territoire de la commune d’Arnac-Pompadour comme dans n’importe quelle autre commune d’ailleurs, se doivent de débroussailler les dits terrains, chaque année et avant le 30 avril, jusqu’à une distance de cinquante mètres des bâtiments des voisins affectés à l’habitation ou à tout autre usage. En cas de besoin, les propriétaires devront mettre sur leur terrain une pancarte faisant défense aux tiers d’y déposer des ordures ou immondices. A défaut d’exécution de la prescription énoncée dans l’arrêté, les opérations de débroussaillage pourront être exécutées d’office par la commune, et aux frais des propriétaires, après mise en demeure par lettre recommandée non suivie d’effet.
Toute infraction aux dispositions du présent arrêté fera l’objet d’un procès-verbal de constat par les services compétents et sera poursuivie conformément aux lois et règlements en vigueur.
Le Commandant de la Brigade de Gendarmerie de Lubersac, les agents techniques de l’Equipement et les employés municipaux d’Arnac-Pompadour sont chargés, chacun en ce qui les concerne, de l’application du présent arrêté.


Elagage et débroussaillage

Les propriétaires se doivent de procéder à l’élagage de leurs arbres et des haies qui penchent sur la route et qui causent des dommages à certains véhicules, aux lignes électriques et télécom. La chute d’une branche peut s’avérer dangereuse, tout comme la gêne de la circulation et l’absence de visibilité.
Rappelons la hauteur maximale autorisée par le code civil (article 671) pour une haie :
2 mètres pour une haie plantée à 50 cm de la limite de propriété (domaine public comme domaine privé avec un voisin), retrait de 2 mètres pour les haies d’une hauteur supérieure à 2 mètres, sachant que les haies et les arbres ne doivent pas déborder sur le trottoir, les fossés et chez le voisin.

L’article 78 de la loi de simplification et d’amélioration de la qualité du droit, promulguée le 17 mai 2011, permet au maire de mettre en demeure les propriétaires négligents et, si rien n’est fait, d’engager à leur charge, les travaux nécessaires (comme cela est possible pour les chemins ruraux). En effet, le nouvel article L2212-2-2 du Code Général des Collectivités Territoriales dispose dorénavant : « Dans l’hypothèse où, après mise en demeure sans résultat, le maire procèderait à l’exécution forcée des travaux d’élagage destinés à mettre fin à l’avance des plantations privées sur l’emprise des voies communales afin de garantir la sûreté et la commodité du passage, les frais afférents aux opérations sont mis à la charge des propriétaires négligents ».

Merci à tous pour votre compréhension.


Feu (brûler des végétaux dans son jardin)

Rappelons que toute mise à feu est totalement interdite car émettrice, non seulement de polluants, dont certaines particules sont cancérigènes, mais aussi afin de lutter contre les incendies sans oublier la gêne occasionnée au voisinage. La vieille habitude de brûler diverses choses dont les déchets verts (feuilles, branches, herbe…) au fond de son jardin est donc une époque révolue et totalement interdite. En dehors du fait que cela pollue, pensez à vos voisins incommodés par ces nuisances.

L’Ademe précise que « brûler 50 kg de végétaux à l’air libre émet autant de particules fines qu’une voiture diesel récente qui parcourt 13 000 km ». Seuls les agriculteurs ont toujours la possibilité de faire des feux à des fins professionnelles.